Programme de formation au CAP Pâtissier

OBJECTIF DE LA FORMATION ET COMPÉTENCES VISÉES

 

À l’issue de la formation, le participant sera capable de mettre en œuvre les compétences suivantes :

 

Bloc n° 1 Tour, petits fours secs et moelleux, gâteaux de voyage

 

- Gérer la  réception des produits

- Effectuer le  suivi des produits stockés 

- Organiser son   poste de travail

- Appliquer les  règles d’hygiène

- Élaborer des  crèmes selon leur technique de fabrication

-   Assurer la préparation, la cuisson et la finition de pâtisseries : à base de pâtes, petits fours secs et moelleux, meringues 

-   Évaluer sa production  

 

Bloc n° 2 Entremets et petits gâteaux

 

- Organiser la   production

- Préparer des   éléments de garniture

- Préparer les   fonds d’un entremets et/ou des petits gâteaux 

-   Monter, garnir et glacer un entremets et/ou des petits gâteaux 

- Décorer un   entremets et/ou des petits gâteaux 

- Valoriser la   pâtisserie élaborée

- Mesurer le coût   des produits fabriqués        

 

Bloc n° 3–   Français et Histoire-géographie-enseignement moral et civique 

 

Français

 

- Communiquer : écouter, dialoguer et s’exprimer (F)

- Reformuler, à l’écrit ou à l’oral, un message lu ou entendu (F)

- Évaluer sa production orale ou écrite en vue de l’améliorer (F) 

- Lire, comprendre et présenter des textes documentaires ou fictionnels, des œuvres littéraires et artistiques (F)

- Rendre compte, à l’oral ou à l’écrit, d’une expérience en lien avec le métier (F) 

 

Histoire-géographie-enseignement moral et civique

 

- Maîtriser et utiliser des repères chronologiques et spatiaux : mémoriser et s’approprier les notions, se repérer,   contextualiser (HG)

- S’approprier les démarches historiques et   géographiques : exploiter les outils spécifiques aux disciplines, mener   et construire une démarche historique ou géographique et la justifier,   collaborer et échanger en histoire-géographie (HG)

- Construire et exprimer une argumentation   cohérente et étayée en s’appuyant sur les repères et les notions du programme   (EMC) 

- Mettre à distance ses opinions personnelles pour   construire son jugement (EMC)

- Mobiliser ses connaissances pour penser et   s’engager dans le monde en s’appropriant les principes et les valeurs de la   République (HG-EMC)       

 

Bloc n°4 – Mathématiques et physique-chimie

 

- Rechercher, extraire et organiser   l’information 

- Proposer, choisir, exécuter une méthode de résolution ou un protocole   opératoire en respectant les règles de sécurité - Expérimenter, utiliser une simulation 

- Critiquer un résultat, argumenter : contrôler la vraisemblance   d’une hypothèse, mener un raisonnement logique et établir une conclusion 

- Rendre compte d’une démarche, d’un résultat, à l’oral ou à l’écrit en   utilisant des outils et un langage appropriés       

 

Bloc n° 5 – Education physique et sportive

 

- Développer   sa motricité - S’organiser   pour apprendre et s’entraîner

- Exercer sa   responsabilité dans un engagement personnel et solidaire : connaître les   règles, les appliquer et les faire respecter - Construire   durablement sa santé

- Accéder au   patrimoine culturel sportif et artistique       

 

Bloc n° 6– Prévention-santé-environnement

 

- Appliquer   une méthode d’analyse d’une situation de la vie professionnelle ou   quotidienne et d’une documentation 

- Mettre en   relation un phénomène physiologique, un enjeu environnemental, une   disposition réglementaire, avec une mesure de prévention 

- Proposer   une solution pour résoudre un problème lié à la santé, l’environnement ou la   consommation et argumenter un choix 

- Communiquer à l’écrit et à l’oral avec une syntaxe claire et un vocabulaire technique   adapté

- Agir face à   une situation d’urgence       

 

Bloc n° 7–   Langue vivante étrangère

 

L’épreuve de langue vivante étrangère a pour objectif de vérifier, au niveau A2 (utilisateur élémentaire de niveau intermédiaire) du CECRL (art. D.312-16 du CE), les compétences du candidat à :

 

- Comprendre la langue orale

- Comprendre un document écrit 

- S’exprimer à l’écrit - S’exprimer à l’oral en continu 

- Interagir à l’oral dans des situations de la vie quotidienne, sociale et professionnelle lle   

CONTENU


 

L’enseignement professionnel : 


 

Culture technologique et professionnelle

 

Le monde de la pâtisserie : son histoire, ses évolutions, ses divers secteurs, son vocabulaire.

L’approche sensorielle et artistique dans le métier de pâtissier : éducation sensorielle et place de la culture artistique, éducation esthétique (exigences de présentation, règles d’harmonie…).

Le personnel et les postes de travail : hiérarchie, tenue professionnelle, hygiène corporelle.

Les locaux et matériels : zones de travail, situations à risque et mesures de prévention ; matériels de mesure, de conservation, de cuisson, de fabrication, de climatisation, de nettoyage et désinfection


 

Matières premières

 

L’eau potable : critères la caractérisant, dureté, rôles divers.

Le sel : origine, critères de choix, stockage et conservation, différents rôles, quantités à utiliser, applications en pâtisserie.

Les produits amylacés : farine, autres produits, rôles, risques allergiques et prévention.

Les produits sucrés : saccharose et autres produits, caractéristiques, critères de choix, stockage et conservation.

Les oeufs et les ovoproduits : différenciation, risques allergiques, avantages et inconvénients, équivalences entre eux, roles du jaune, du blanc et de l’oeuf entier, stockage et conservation.

Le lait : origine, critères de choix, rôles divers, stockage et conservation.

La crème : origine, rôles et applications en pâtisserie, stockage et conservation.

Les matières grasses : beurre, huiles, margarines, origine, états divers, rôles, critères de choix, stockage et conservation.

La levure biologique : origine, rôle, critères de qualité, précautions d’emploi, temps de travail et températures, stockage et conservation.

Les fruits : saisonnalité, rôles, risques allergiques, stockage et conservation.

Le cacao et le chocolat : origine, produits dérivés, chocolats de couverture et éléments de composition, rôles, stockage et conservation.

Les produits alimentaires intermédiaires : définition, avantages et inconvénients, principaux produits, critères de choix, composants de base et utilisations en pâtisserie, stockage et conservation.

Les gélatines : gélatine feuille et poudre, autres gélatines, critères de choix, précautions d’emploi, stockage et conservation.

Les additifs alimentaires : colorant, émulsifiant, acidifiant, épaississant, stabilisant, levant, gélifiant.

Les arômes : naturel et artificiel, précautions d’emploi, rôle principal, stockage et conservation.

Les spiritueux : principaux spiritueux, savoir les différencier, rôle principal, stockage et conservation.



 

Fabrication

 

Les méthodes d’organisation : documents (fiche technique, organigramme), méthodes de fabrication (directe, différée), méthodes d’organisation (poste de travail, matériels).

Les techniques de fabrication : pâtes friables (brisée, sablée…), pâte à choux, pâtes battues (biscuit, génoise), meringues, pâtes levées (fermentées et non fermentées), pâte feuilletée.

Les crèmes : pâtissière, anglaise, bavaroise, fouettée, Chantilly, frangipane, au beurre, ganache, appareil à bombe.

Les cuissons de sucre : sirops, sucres cuits, nougatine.

Les produits d’accompagnement : sauce base crème anglaise, caramel, coulis de fruits.

Les éléments de décor et de finition : sucre, chocolat, fruits, glaçage, nappage.


 

Sciences de l’alimentation

 

Sciences de l’aliment : constituants, rôles nutritionnels, propriétés physico-chimiques, étude nutritionnelle des produits de pâtisserie, perceptions sensorielles, équilibre alimentaire.

Hygiène et prévention : microbiologie appliquée, toxicologie alimentaire, mesures préventives (hygiène du personnel, du milieu et du matériel), sciences appliquées aux locaux et aux équipements (électricité, combustibles, eau, chauffage, froid…).


 

Connaissance de l’entreprise et de son environnement économique, juridique et social

 

Initiation à la connaissance de l’entreprise et éléments comptables : notion d’entreprise, opérations commerciales, éléments comptables, environnement de l’entreprise.

Initiation économique : facteurs de production, échanges économiques, impôts et prélèvements, problèmes économiques.

Initiation juridique et sociale : institutions politiques, droit usuel, les droits et les biens, activité contractuelle de l’entreprise.


 

Communication

 

Communication professionnelle : orale, écrite, facteurs d’échecs ou d’obstacles à la communication.

Relations professionnelles : avec la direction, avec le personnel.







 

Programme de mathématiques 

 


 

 Statistique – Probabilités 


 

 Algèbre – Analyse 


 

 Géométrie


 

 Calculs numériques 


 

 Algorithmique et programmation

 


 

Statistique à une variable

 

-organiser des données. 

-Calculer un effectif total, calculer des fréquences, 

-Lire et interpréter les données d’une série statistique 

-Représenter une série statistique par un diagramme en bâtons ou circulaire, sur papier dans quelques cas simples puis à l’aide d’un logiciel. 

-Calculer la moyenne d’une série statistique mentalement dans quelques cas simples, avec une calculatrice ou un tableur dans les autres cas. 


 

Probabilités

 

-Expérimenter pour mettre en évidence la fluctuation des fréquences. 

-Observer la stabilisation des fréquences, notamment à l’aide d’une simulation informatique fournie. 

-Calculer des probabilités dans des cas simples. 


 

Résolution d’un problème relevant de la proportionnalité

 

-Reconnaître que deux suites de nombres sont proportionnelles. 

-Calculer une quatrième proportionnelle. 

-Traiter des problèmes relatifs à deux suites proportionnelles de nombres. 

Étant donné un tableau numérique incomplet lié à deux suites proportionnelles de nombres : 

- trouver le coefficient de proportionnalité permettant de passer d’une suite à l’autre ; 

- compléter le tableau. 



 

Traiter des problèmes de pourcentages et d’échelles liés à la vie courante ou professionnelle. 

Connaissant deux des données suivantes : 

- pourcentage ou échelle, 

- valeur initiale, 

- valeur finale.


 

Résolution d’un problème du premier degré

 

-Résoudre algébriquement une équation du type 𝑎𝑥+𝑏=𝑐 * où 𝑥 est l’inconnue (𝑎, 𝑒𝑡 𝑐 étant des nombres réels, et 𝑎 non nul). 

-Modéliser un problème par une équation du premier degré à une inconnue et le résoudre. 


 

Fonctions

 

Obtenir : 

- l’image d’un nombre réel par une fonction donnée  

- un éventuel antécédent d’un nombre par une fonction donnée ; 

- un tableau de valeurs d’une fonction donnée. 

Dans un plan muni d’un repère orthogonal : 

- placer un point connaissant ses coordonnées cartésiennes* ; 

- construire la représentation graphique d’une fonction donnée. 

Vérifier qu’une fonction est linéaire connaissant un des modes de représentation suivants : 

- un tableau de valeurs ; 

- une représentation graphique ; 

- son expression algébrique. 

-Passer d’un mode de représentation à un autre. 

Fonction linéaire. 

Déterminer la fonction linéaire qui modélise une situation de proportionnalité. 


 

Géométrie

 

  Tracer :

- un segment de même longueur qu’un segment donné  

- la médiatrice d’un segment 

- une parallèle, une perpendiculaire à une droite, passant par un point* ; 

- un angle de mesure donnée*. 

Identifier dans une figure codée que deux droites sont perpendiculaires ou parallèles. 

Mesurer la longueur d’un segment à l’aide d’un instrument approprié (règle graduée, etc.). 

Tracer et mesurer un angle à l’aide d’un rapporteur. 


 

Tracer aux instruments la première fois, puis à l’aide de l’outil numérique des figures planes usuelles. 

Reconnaître, nommer une figure plane usuelle. 

Identifier les figures usuelles constituant une figure 

donnée. 

Construire aux instruments la première fois, puis à l’aide de l’outil numérique, l’image d’une figure simple dans le plan par symétrie centrale ou axiale. 

Identifier, dans une figure donnée, une droite comme axe de symétrie, un point comme centre de symétrie. 

Reconnaître, nommer un solide usuel*. 

Nommer les solides usuels constituant d'autres solides. 

Utiliser les théorèmes et les formules pour : 

- calculer le périmètre d’un triangle, d’un carré, d’un rectangle, d’un cercle ; 

- calculer l’aire d’un triangle, d’un carré, d’un rectangle, d’un disque, d’un parallélogramme ; 

- calculer le volume d’un cube, d’un pavé droit, d’un cylindre droit, d’une boule ; 

- calculer la mesure en degré, d’un angle d’un triangle, connaissant les mesures des deux autres angles ;

- calculer la longueur d’un segment 

Convertir des unités de longueur, d’aire et de volume. 


 

Automatismes

 

Multiplication d’un nombre par 10, par 100, par 0,1 ou par 0,01 ; 

- Calcul mental d’additions ou de multiplications simples ; 

- Règles des signes pour les produits ou les quotients d’entiers relatifs ; 

- Addition de fractions simples, multiplication de fractions ; 

- Calcul ou application d’une proportion sous différentes formes (décimale, fractionnaire, pourcentage) ; 

- Passage d’une écriture fractionnaire à une écriture décimale ; 

- Comparaison de nombres donnés en écriture décimale ; 

 Comparaison de nombres rationnels donnés en écriture fractionnaire ou scientifique ; 

 Transformation de formules ; 

 Procédures de résolution d’équations du type 𝑎𝑥=𝑏 ; 𝑎+𝑥 = 𝑏 ; 

 Détermination d’une valeur arrondie ; 

- Conversion d’une durée exprimée en heures et minutes dans le système décimal et 

réciproquement. 

 

Carré d’un nombre entier inférieur ou égal à 10, racine carrée d’un carré parfait d’un nombre entier inférieur ou égal à 100 ; 

- Conversion des unités de longueurs, d’aires et de volumes ; 

- Mesure de la distance d’un point à une droite ; 

- Mesure de la distance entre deux droites parallèles. 

 

Calcul d’un effectif total, calcul de fréquences, mentalement dans quelques cas simples ; 

- Calcul de la moyenne d’une série statistique, mentalement dans quelques cas simples ; 

 

Calcul d’une quatrième proportionnelle ; 

- Détermination d’un coefficient de proportionnalité d’un tableau comportant deux suites de nombres proportionnelles ; 

- Calcul d’une des valeurs connaissant les deux autres parmi : pourcentage ou échelle, valeur initiale, valeur finale ; 

- Résolution algébrique d’une équation se ramenant à une équation du type 𝑎𝑥+𝑏=𝑐 où 𝑥 est l’inconnue (𝑎, et 𝑐 étant des nombres réels, 𝑎 étant non nul) ; 

- Placement d’un point connaissant ses coordonnées cartésiennes dans un plan muni d’un repère orthogonal ; 

-À partir de la représentation graphique d’une fonction 𝑓, sur un intervalle [𝑎 ; 𝑏] donné, lecture 

 

 de l’image d’un nombre réel par 𝑓 ; 

 des antécédents éventuels d’un nombre réel par 𝑓 ; 

 

des variations de 𝑓 avec un vocabulaire adapté. 


 

Construction de la médiatrice d’un segment, d’une parallèle, d’une perpendiculaire à une droite, passant par un point ; d’un angle de mesure donnée ; 

 Identification dans une figure codée de deux droites perpendiculaires ou parallèles ; 

 Mesure de la longueur d’un segment à l’aide d’un instrument approprié ; 

 Identification d’une figure plane usuelle, d’un solide usuel. 




 

Programme Langue CAP

 

- identifier le sujet d’une conversation simple ;

- identifier les principaux types d’écrits ayant pour objet des thématiques familières ;

- entrer en communication et interagir avec un interlocuteur étranger (saluer, se présenter, engager et maintenir l’échange, exprimer le souhait d’une rencontre ultérieure, proposer une poursuite de l’échange à distance, prendre congé, etc.) ;

- comprendre des expressions familières et simples de la vie quotidienne (pour accepter, refuser, remercier, etc.) et les utiliser à bon escient ;

- comprendre des questions, des propos, des conversations traitant de sujets familiers ;

- comprendre une annonce, un message dans un lieu public ;

- comprendre les données chiffrées usuelles ;

- suivre des indications simples et en donner ;

- comprendre l’objet d’une visite ou d’un appel ;

 -demander et comprendre des renseignements pratiques et factuels (emploi du temps, rendez-vous, horaires d’ouverture et de fermeture, disponibilités, horaires de transport, itinéraire, etc.) ;

- rechercher, comprendre et traiter des informations simples et factuelles via tout type de support numérique ou papier (internet, livre, dictionnaire, encyclopédie, programmes TV, journaux, magazines, etc.) ;

- comprendre, en tant que consommateur, les informations figurant sur les emballages des biens de consommation courante, les fiches produits sur un site d’achat en ligne, etc. ;

 -demander ou donner, oralement ou par écrit, des descriptions, des explications ou des informations sur soi et son environnement personnel ;

- comprendre un écrit bref à caractère personnel (lettre, courriel, carte postale) et répondre à cet écrit ;

- exprimer et partager des idées et des sentiments personnels ;

-identifier, dans un document, dans un récit ou une situation, les éléments relevant des caractéristiques propres à la vie quotidienne dans le(s) pays de la langue étudiée ;

- reconnaître et comprendre les grands traits civilisationnels, les principales caractéristiques géographiques (géographie physique, régions, grandes villes, climat), démographiques, culturelles, du pays.









 

 Programme CAP Histoire-géographie

 

 Programme d’histoire : « La France depuis 1789 : de l’affirmation démocratique à la construction européenne » 

 

 Programme de géographie : « Espaces, transports, mobilités et tissus urbains » 

 

- Connaître les principales notions, les acteurs majeurs et les repères.

- Identifier les notions dans une ou plusieurs situations.

Exemples de mise en oeuvre : construire des cartes mentales mettant en relation des notions, des faits, des acteurs, des repères.

Se repérer

- Identifier et nommer les périodes historiques, les continuités et ruptures chronologiques.

- Identifier et nommer les dates et acteurs des grands évènements.

- Nommer et localiser les grands repères géographiques ainsi que les principaux processus étudiés.

Exemples de mise en oeuvre : réaliser une frise chronologique numérique, compléter un fond de carte numérique ou choisir un SIG ou une carte numérique pour résoudre un problème de la vie quotidienne (se rendre sur son lieu de stage par exemple).

- Situer un événement dans son contexte pour l’expliquer

- Situer un acteur majeur dans un contexte pour préciser son rôle.

- Confronter le savoir acquis en histoire et en géographie avec ce qui est entendu, vu, lu et vécu.

Exemple de mise en oeuvre : rechercher sur internet des informations sur un acteur historique ou géographique.

- Compléter ou réaliser un croquis simple de géographie.

Exemples de mise en oeuvre : compléter ou réaliser un croquis simple de géographie ou réaliser un schéma simple sous format numérique.

Mener et construire une démarche historique ou géographique et la justifier

- Raconter un événement historique, la vie d’un acteur.

Exemple de mise en oeuvre : produire un écrit en plusieurs étapes par exemple.

Collaborer et échanger en histoire-géographie

- S’impliquer dans des échanges.

- Confronter son point de vue à celui des autres.

- Rendre compte à l’oral ou à l’écrit à titre individuel ou collectif.

- Travailler en mode projet.

Exemples de mise en oeuvre : réaliser un travail collaboratif ou une production collective à l’aide de l’outil numérique pertinent par exemple. S’enregistrer pour mieux s’exprimer, mieux lire, mieux apprendre.

 

Le programme d’histoire couvre deux périodes d’une inégale durée : 

 

Le temps long de l’histoire de la République (de la Révolution française à l’avènement de la Ve République)

La seconde moitié du XXe siècle pour examiner la progression de la construction européenne.

La France depuis 1789 : de l’affirmation démocratique à la construction européenne

La France de la Révolution française à la Ve République : l’affirmation démocratique

Le premier thème, « La France de la Révolution française à la Ve République : l’affirmation démocratique », est consacré à l’évolution politique et sociale de la France de 1789 marquée par L’avènement d’une société démocratique. Il s’agit dans ce thème d’étudier les grandes étapes de L’enracinement de la culture républicaine.

Le second thème, « La France et la construction européenne depuis 1950 », montre le processus de formation, au sortir de la guerre, d’une organisation supranationale qui repose sur les valeurs de paix, de solidarité et de prospérité.


 

Premier thème : la France sous la révolution française à la Vème République : l’affirmation démocratique.

 

Monarchie absolue, privilèges, Code civil, droits sociaux, empire colonial, décolonisation

démocratie, libertés individuelles et collectives, laïcité, pouvoir exécutif, pouvoir législatif,


 

- Compléter ou réaliser une frise chronologique mentionnant les régimes politiques depuis 1789.

- Définir la République ou/et identifier ses symboles.

- Mener un travail de recherche sur le combat d’un(e) républicain(e) pour les idéaux républicains.

- Repérer quelques grandes transformations économiques et sociales de la France depuis l’avènement de la Troisième République (1875).

Repères : 

-1789 : début de la Révolution française.

- 1789 : Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen

- 1793-1794 : la Terreur.

- 1805 : bataille d’Austerlitz

- 1815 : bataille de Waterloo

- 1848 : adoption du suffrage universel masculin sous la IIe République.

- 1864 : reconnaissance du droit de grève

- 1881-82 : loi sur la liberté de la presse et sur la liberté de réunion.

- 1882 : Jules Ferry et l’école gratuite,

- 1885 : funérailles de Victor Hugo.

-1900 : exposition universelle à Paris.

- 1905 : séparation des Églises et de l’État.

-1936 : congés payés.

-1940 : effondrement de la IIIe République.

- 1944 : droit de vote des femmes.

- 1945 : création de la Sécurité sociale.

- 1958 : constitution de la Ve République.

- 1962 : instauration du suffrage universel direct pour l’élection du Président de la République


 

Second thème : La France et la construction européenne depuis 1950.

 

Monnaie unique,

libre circulation des capitaux, des biens et des personnes ; union douanière ; espace Schengen,

Communauté économique européenne, Commission et parlement européens, Cour de justice,

Union européenne

- Identifier les frontières de l’Espace Schengen.

- Identifier les pays appartenant à la « zone euro ».

- Situer et décrire les instances européennes à Strasbourg et Bruxelles.

- Décrire l’élection et le travail d’un député européen.

- Relever des éléments qui caractérisent une ville « capitale européenne de la culture ».

- Décrire les activités réalisées dans le cadre d’un jumelage entre deux collectivités locales européennes.

- Construire une frise chronologique montrant les principales étapes du processus d’élargissement de l’Union européenne.

Repères : 

- 9 mai 1950 : Déclaration Schuman.

-1951 : Communauté européenne du charbon et de l’acier (CECA).

- 1957 : Traité de Rome.

- 1963 : Traité de l’Élysée

- 1970 : fondation d’Airbus.

- 1973 : lancement du programme Ariane par l’Agence Spatiale Européenne.

- 1979 : Parlement européen élu au suffrage universel ; Simone Veil présidente du Parlement.

- 1987 : création du programme Erasmus.

- 1989 : chute du mur de Berlin.

- 1991 : éclatement de l'URSS, réunification allemande.

- 1992 : Traité de Maastricht.

- 1994 : Ouverture du Tunnel sous la Manche.

- 1997 : Traité de libre circulation au sein de l’Union européenne.

- 2002 : mise en circulation des billets et des pièces en Euro.

- 2005 : référendum français et hollandais sur le traité de constitution européen.

- 2007 : Traité de Lisbonne.

- 2012 : prix Nobel de la Paix décerné à l’Union européenne.

- 2016 : référendum britannique sur l’appartenance à l’Union européenne (Brexit).



 

Le programme de géographie permet de couvrir les grands enjeux du monde contemporain : 

 

Un monde globalisé et urbanisé caractérisé par des flux dans lesquels les territoires urbains sont en recomposition.

Espaces, transports, mobilités et tissus urbains


 

Dans le premier thème, les transports et les mobilités sont appréhendés dans leur diversité (circulation d’individus, échanges de marchandises, flux de données), leurs modalités (transports terrestres, maritimes et aériens) et leurs interconnexions comme une réalité du monde contemporain. Dans le second thème, la diversité des aires urbaines est mise en valeur. Si les métropoles sont de longue date mises en avant, en France, elles ne concentrent qu’un peu moins de la moitié de la population. Le programme propose d’étudier les villes petites et moyennes qui, entre monde rural et métropoles, constituent un maillage territorial essentiel et génèrent de fortes mobilités.


 

Premier thème : Espaces, transports et mobilités

 

Notions et mots-clés :

Transports terrestres, maritimes et aériens, mobilités des individus, espace local, espace national et espace mondial, acteurs, flux matériels et immatériels, révolution numérique, évolution des transports. Plateformes multimodales Câbles transocéaniques, liaisons satellitaires,

empreinte carbone (émission de CO2).

-Raconter à l’écrit ou à l’oral la mobilité au quotidien d’un habitant du territoire de proximité de l’élève (repérer les différents types de transports et les durées de déplacement).

-Compléter un croquis ou un schéma d’un aménagement de proximité (port, gare, aéroport etc.)

-Reconstituer le trajet d’un produit électronique envoyé sous forme de colis par un grand opérateur de vente en ligne entre le lieu d’assemblage du produit (Chine par exemple), son stockage en entrepôt et sa livraison au domicile de l’élève

- Nommer et situer les lieux de passage stratégiques des flux de marchandises terrestres, maritimes et aériens.

- Connaître et distinguer flux matériels et immatériels.

- Identifier le réseau des transports sur une image satellitaire.

Repères :

- Les mers et océans principaux ainsi que quelques lieux stratégiques (isthmes, détroits, canaux).

- Les grands ports et aéroports.


 

Second thème : Aires urbaines : acteurs et enjeux

 

-Aire urbaine, métropole-périurbanisation, territoire, réseaux de villes, tissu urbain et densité de ce tissu, densité démographique, intercommunalités et « communautés

- Décrire et expliquer le paysage urbain du quartier d’affaires d’une métropole (à partir d’images)

- Compléter le croquis d’un paysage périurbain (lotissement, ZAC, échangeur).

- Identifier les principaux acteurs d’un territoire.

- Identifier les différents services présents dans la ville de proximité : préfecture ou sous-préfecture, hôpital, maternité, lycée, université, tribunaux, commissariat de police,

- La ville de proximité du lycée ou du centre de formation et le réseau des villes environnantes.

- Les principales aires urbaines françaises.

- Des exemples d’aires urbaines dynamiques, de métropoles et d’espaces productifs insérés dans la mondialisation.

- Identifier les services de proximité en vue d’établir une pièce d’identité ou un visa et distinguer ce qui relève de services disponibles en ligne de ce qui relève d’un service en accueil physique.

- Lire une pyramide des âges.

- Rechercher une base de données en « open data »/données ouvertes sur l’emploi dans la ville de proximité et dégager les forces et les faiblesses.

- Paris, ville mondiale.

- Les métropoles les plus grandes et les mieux connectées du monde.

-Les critères de fragilité ou de force d’une aire urbaine ou d’une ville moyenne.


 

                                     






 

Programme de Français



 

Pratiques 

 

 Connaissance et maîtrise de la langue 

 Expression orale 

 Écriture et réécriture 

 Lecture.  

 Enseigner le français à l’heure du numérique


 

 

Mise en oeuvre: les objets d’étude 

 

 Se dire, s’affirmer, s’émanciper 

 S’informer, informer, communiquer 

 Rêver, imaginer, créer 

 Perspective d’étude : Dire, écrire, lire le métier 



 

Pratiques 

 

Connaissance et maîtrise de la langue

 

L’étude de la langue s’organise sur l’ensemble de la formation. Elle s’appuie en premier lieu sur les travaux écrits ou oraux des élèves pour les enrichir, les améliorer, et pour parvenir à des écrits achevés et communicables. Elle s’articule autour de quatre entrées : 

 le lexique : formation et signification des mots; registres de langue, travail des mots en réseaux   les catégories grammaticales, en particulier le déterminant, le nom, le pronom, le verbe et l’adjectif. 

 les formes verbales : constructions et sens du verbe ; morphologie verbale (distinction entre radical, marque de temps et marque de la personne) ; valeur des temps de l’indicatif, du conditionnel ; subjonctif présent ; consolidation des verbes inscrits au programme du collège (cycle 4), apprentissage de nouvelles formes en lien avec les objets d’étude.

 l’analyse syntaxique : coordination et juxtaposition, subordination, cohérence du discours, procédés de reprise. 

Le travail de l’orthographe passe par la prise en compte des zones de difficulté de l’orthographe française (notamment les accords sujet/verbe, adjectif/nom, l’accord du participe passé avec les auxiliaires). L’orthographe grammaticale est consolidée à partir des écrits des élèves. 

 

 Expression orale 

 

 Entrer dans l'échange oral : prendre sa place dans le quotidien de la classe (écouter, intervenir, contredire, nuancer, confirmer, reformuler), dans un débat, lors d’un exposé, d’un compte rendu, de la présentation d’une oeuvre en s’appuyant éventuellement sur des notes ou des supports numériques. Identifier les différents usages de la langue et mesurer ce qui les distingue, trouver sa place dans les échanges, adopter des attitudes appropriées, analyser ses démarches pour les réinvestir dans d’autres contextes, scolaires et extrascolaires. Dire de mémoire un texte, lire pour autrui, lire à voix haute pour relire, éprouver le sens de son propos oral devant ses pairs, mettre en scène une situation issue de la littérature, de l’actualité ou d’une expérience professionnelle pour mieux l’analyser.

 

Écriture et réécriture

 

 Les activités de lecture et d’écriture sont complémentaires : 

- lire un texte enrichit les écrits des élèves,

- écrire à partir d’un texte permet de mieux le comprendre 

- lire et relire ses propres écrits permet de revenir sur son écriture et de l’améliorer. 

 -écriture pour autrui en fonction d’un objectif (émouvoir, informer, transmettre, convaincre, distraire …) 

 

Lecture 

 

L’accès à la culture, l’ouverture sur les pratiques artistiques dans l’esprit d’un parcours d’éducation artistique et culturelle constituent l’une des visées fondamentales de l’enseignement de français.  Trois expériences culturelles dans le cadre du cours de français : 

- la fréquentation réelle ou virtuelle d’un musée ou d’un monument du patrimoine culturel 

- la rencontre avec un spectacle vivant ; 

- la rencontre avec un acteur du monde culturel contemporain (artiste, écrivain, metteur en scène, journaliste, responsable d’actions culturelles …). 

 

La lecture d’une oeuvre littéraire  en lecture intégrale, ou en parcours de lecture. 

La lecture s’enrichit aussi de la diversité des pratiques : 

 -l’analyse de textes 

- une approche sélective qui s’exerce sur des supports variés (textes, images, schémas, graphiques, infographie …) en s’attachant à des indices visuels spécifiques (mise en forme, page, colonne, titres, mots-clés, allers et retours entre texte et image …).

 

Enseigner le français à l’heure du numérique

 

 Le français prend sa part dans l’apprentissage des pratiques numériques comme dans la réflexion sur leurs enjeux:

 traitement du texte et de l’image, traitement du son et de la voix, recherche documentaire. Le français concourt ainsi à l’acquisition d’attitudes et de capacités fondamentales dans l’univers numérique : identifier des sources et vérifier leur fiabilité, trier, hiérarchiser et rédiger des informations pertinentes, adopter une attitude responsable, collaborer en réseau, élaborer des contenus numériques. 


 

Mise en oeuvre : les objets d’étude

 

Les apprentissages définis ci-après sont envisagés selon deux dimensions : l’acquisition de connaissances et de savoir-faire, et la réflexion sur les stratégies pour y parvenir. Les travaux que le professeur propose : 

- sont conduits individuellement par les élèves puis/ou en groupes 

 - sont révisés et ajustés au cours de leur élaboration ; 

- rendent visible le chemin parcouru par la présentation et la justification des choix effectués, des démarches écartées ou retenues. 

 

Se dire, s’affirmer, s’émanciper 

 

Notions-clés : expression de soi, sphère intime, estime de soi, représentation et image de soi, rapport à soi et aux autres, personnalité, engagement … 

Références : poésie lyrique, écrits autobiographiques (correspondances, journaux, autobiographies, autofictions), autoportraits … 

Corpus : 

La lecture d’une oeuvre littéraire étudie l’une des formes de la représentation de soi mentionnées en références. 

Mise en oeuvre : 

Par la production écrite ou orale, par la création d’images où il met en scène une représentation de soi, l’élève entre dans une démarche réflexive sur les différentes perceptions qu’il a de lui-même et veut donner de lui-même. L’objet d’étude trouve un écho dans le programme d’enseignement moral et civique (« Devenir citoyen, de l’École au citoyen. Être citoyen » ; « Liberté et démocratie. La liberté, nos libertés, ma liberté »). 

 

S’informer, informer, communiquer 

 

Notions-clés : information, communication, médias, réseaux sociaux ; fait / opinion ; source / rumeur ; liberté d’expression, charte du journalisme ; données personnelles ... 

Supports : tous les médias, les réseaux sociaux. Français, classes préparatoires au CAP, voie professionnelle. 10 

Corpus :

articles de presse papier ou numérique, émissions radiophoniques et télévisuelles, webdocumentaires.  

Enjeux et visées : 

L’objet d’étude permet de sensibiliser les élèves aux informations et à leur authenticité, aux sources et à leur fiabilité, aux contenus spontanés et au travail journalistique. Il permet aussi de questionner la responsabilité de chacun dans le partage et la circulation de l’information et de réfléchir à la protection des données et au respect d’autrui. 

Mise en oeuvre : 

La fréquentation de ces publications permet de construire et d’enrichir les productions orales et écrites des élèves lors de l’écriture d’articles, de la réalisation de reportages photo, d’enregistrements et de séquences vidéo conçues, par exemple, au sein d’un projet interdisciplinaire. 

L’objet d’étude trouve un écho dans les programmes d’enseignement moral et civique (« Devenir citoyen, de l’École au citoyen. Être citoyen », « Devenir citoyen, de l’École au citoyen. La protection des libertés : défense et sécurité ») et d’histoire-géographie (« Espaces, transports, mobilités et tissus urbains. Espaces, transports et mobilités »). 


 

Rêver, imaginer, créer

 

Notions clés : imaginaire, imagination ; mythe, symbole, métaphore ; échos, détournements ; réalisme, surréalisme, fantastique, merveilleux … 

Références : 

 poésie, nouvelles, contes, romans ; 

 œuvres cinématographiques ou dramatiques, bande dessinée, peinture, sculpture, musique, danse, photographie, arts numériques. 

Corpus : 

Cet objet d’étude s’appuie sur l’étude d’une oeuvre littéraire choisie par le professeur parmi les genres et registres cités en références, et d’un groupement de textes, oeuvres et documents. 

Enjeux et visées : 

Le langage occupe une place centrale dans l’expression du rêve et de l’imaginaire. Les mots, les couleurs, les formes ou les harmonies sont les matériaux qui permettent à l’écrivain et à l’artiste de s’exprimer. Ils expriment un regard singulier, la représentation du monde et l’imaginaire de l’écrivain ou de l’artiste. L’objet d’étude vise donc à sensibiliser les élèves aux pouvoirs du langage et à réfléchir aux divers chemins de la création. Il les conduit à s’interroger sur cette mise à distance du réel que l’écrivain ou l’artiste souhaite faire partager, et à prendre conscience de leurs propres pouvoirs de distanciation et d’invention. 

Mise en oeuvre : 

L’étude d’une oeuvre littéraire, dans sa dimension poétique, onirique ou mythologique, favorise la mise à distance du monde. Un groupement de textes et d’oeuvres artistiques variés complète l’étude. 

 

Perspective d’étude : Dire, écrire, lire le métier

 

Dire le métier

Dire le métier, c’est prendre la parole dans toutes les situations de communication propres à la spécialité choisie et mettre les mots justes sur sa pratique professionnelle. L’efficacité de cette prise de parole repose sur : 

 la capacité à identifier son contexte et ses visées : transmettre, informer, expliquer, collaborer

 la structuration du propos : la prise de parole professionnelle requiert précision et objectivité ; 

 la maîtrise d’un lexique spécialisé. 

Dire le métier, présenter à l’oral les aspects positifs, les difficultés, les intérêts et les contraintes d’une activité professionnelle avant, pendant et après une période de formation en milieu professionnel. 

  Présenter à un interlocuteur étranger à son domaine professionnel, en faisant des choix lexicaux contournant le vocabulaire spécialisé. 

Écrire le métier 

Écrire le métier, préparer ses écrits professionnels, choisir les outils qui permettent d’en planifier la progression (prise de notes, brouillon, traitement de texte …), notamment dans un processus collaboratif. 

Lire le métier 

Lire le métier, c’est aussi découvrir comment des artistes, écrivains, essayistes, journalistes ont posé leur regard sur le métier et l’ont représenté.